Deuxième jour et premiers doutes!

Comme prévu par mon super planning virtuel de début d’entrepreneuse, je me suis lancée à nouveau dans ma fameuse chasse aux trésors: la recherche d’organismes prêts à m’aider dans ma quête du Graal.
Au bout que quelques heures de recherches, j’ai commencé à ressentir un truc… Ce truc un peu désagréable, tu sais, qui te ralenti, qui te demande tout d’un coup  » mais qu’est-ce que tu es en train de faire, là!? »
Ce truc appelé : LE DOUTE!

Oh, te voilà donc, toi qui ne m’avait pas même effleuré l’esprit en un mois.
Je n’avais pas vraiment envie de te voir là. Mais puisque tu y es, voyons donc ce qui t’amène.

OK.
En fait, depuis 2 jours, je navigue de sites en sites, de mails en mails, d’articles en articles sur la création d’entreprise. De l’administratif en fait. Je n’entre même pas encore dans le vif du sujet, à savoir choisir les statuts de la société, savoir si je veux engager du monde, si je veux un local, etc…

Je ne fais que regarder pour l’accompagnement à mes choix futures sur la structure et la viabilité de mon projet/entreprise.
Les sous, le marketing, la loi, les dossiers, les études de marchés, etc etc…

Or, qu’on soit bien clairs: on ne crée pas une entreprise pour ça!

On crée une entreprise pour notre idée, pour notre marque, pour notre concept. Pour notre produit.
Et depuis 2 jours, je n’ai pas pensé une seule fois à mon produit.
Je n’ai même pas fait de recherche sur le secteur auquel il appartient.
Je n’ai pas fait appel à ma passion et mon enthousiasme pour le cœur même de mon envie d’entreprendre: Ma création!

Donc le doute s’installe, parce que je m’éloigne de la joie pure qui me lie à mon produit concept. Un produit dont moi, je suis SURE!

OK, j’accepte, et je reçois ce signal : il m’indique qu’il est temps de passer à autre chose, et de renouer avec la passion, la joie et le désir qui m’anime et me pousse à entrer dans l’arène.

Il y a 10 ans, quand je gérais mon association qui comprenait un blog, des événements, et la création de ma marque, autant vous dire que j’étais au taquet! Je bossais non-stop, je n’en retirais aucun revenu et mon cerveau ne cessait de travailler.

Ce qui veut dire que j’étais à fond dans ma passion parce que niveau administratif je n’avais rien à gérer, aucune pression, une légère comptabilité. J’étais quasiment dans la créativité pure.
Les inconvénients etaient mon incapacité à « lâcher prise », à décrocher et à prendre du temps pour moi.
Et accessoirement, à gagner un peu d’argent…

Aujourd’hui, ça va peut-être vous faire bizarre, mais je n’ai pas envie de vivre 100% du temps « dans » mon entreprise.
C’est hors de question.
Non seulement pour une question d’équilibre familial parce que j’ai un petit de 2 ans qui demande beaucoup d’attention.
Mais surtout parce qu’il en va de mon équilibre personnel:
J’ai besoin de beaucoup de recul, de repos et de travail sur moi. Comme l’écriture, la méditation. J’aimerai prendre l’air, aller voir des amis, prendre du temps en famille.

Ai-je un choix à faire?
Je dirais plutôt que j’ai des Valeurs et des exigences auxquelles je ne souhaite pas déroger.

Je souhaite réussir, Gagner beaucoup d’argent, assez pour vivre très confortablement, faire connaitre mon produit car son but est de créer un maximum de bien-être chez les femmes.
Et tout cela en prenant 50% à 60% de mon temps.

Le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière? OUI!
J’assume totalement ce choix. Je m’en donnerai les moyens tout simplement.
Je suis une adepte de la loi de l’attraction, je l’ai déjà utilisée, et sincèrement, je pense qu’on peut arriver à tout avoir. Il suffit de demander. Mais aussi d’y croire.
Un jour prochain, je vous raconterai les événements rigolos qui se sont produits les premières fois que je l’ai expérimentée…!

Conclusion: on verra avec le temps si j’étais trop idéologique. Mais j’y crois.
En attendant, à moi de me faire un emploi du temps totalement en adéquation avec mon fonctionnement (par exemple ne pas rester plus de 2 à 3 heures sur une seule type de tache), varier les plaisirs, intégrer des sorties pour aller prendre l’air. AU fil du temps, d’autres priorités ou prérogatives se glisseront et affineront ma connaissance de moi!
Sacrée aventure!


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s