Connais-toi toi-même. Sinon c’est mort.

Voilà ce que j’apprends jour après jour, atelier après atelier, rencontre après rencontre. Se lancer d’ans l’entrepreneuriat n’est pas seulement une aventure professionnelle, ou financière, ou même juste humaine. C’est un formidable outil de développement personnel. De spiritualité, même.

L’entrepreunariat, ce formidable outil de developpement personnel.

Oui oui.
Entreprendre te permet de te confronter à tes peurs, à tes propres limites, à les dépasser, à te poser les bonnes questions du pourquoi je fais ça.

Mais pas seulement.
Aujourd’hui, je réalise que je dois régler des choses très personnelles pour assurer une stabilité à mon projet.

J’étais récemment à une journée « entrepreneuriat et bien-être » organisée par la couveuse de Massy. J’ai participé à plusieurs ateliers de lâcher prise, ou de « posture d’entrepreneur » et même de chant. C’était vraiment top dans une ambiance hyper bienveillante. J’ai adoré.
Mais voilà ce que j’ai réalisé. J’ai réussi à avoir une session de 45 minutes avec une des coachs dont l’atelier m’avait « frappée ». Il s’agissait de reconnaître notre « bouton rouge ». Celui qui déclenche nos plus fortes émotions, celui qui nous fait perdre nos moyens. Ce bouton rouge, c’est le sujet abordé qui nous sort de nos gonds. Ou la façon de nous parler? Ou autre. Savoir reconnaître ce bouton rouge, savoir qu’il existe, observer dans quelle condition il se déclenche, l’heure, avec qui, etc..C’est avancer énormément vers la connaissance de soi.
Je trouve que cet exercice à faire en se posant ces questions est vraiment fabuleux.
Pour ma part, ce sera l’injustice, les violences faites aux femmes. Mais je peux creuser encore bien plus loin pour aller voir ce que ça dit de moi, quelle blessure ça touche. Et réussir à amorcer mes émotions. Pour ne pas arracher la tête de mon interlocuteur.

Lors de mon entretien individuel gracieusement offert durant cette journée, j’ai évoqué un soucis récurrent qui touche à toutes les sphères de ma vie et qui aurait un impact négatif sur le développement de mon activité.
A la base, je suis une lionne. une tigresse. Une hyène je dirais même. Dans le sens où tu ne peux pas me dire non. Si j’estime avoir le droit d’avoir un truc, si j’estime en avoir grave besoin, tu peux être sûr que j’irais le chercher par tous les moyens possibles, impossibles, et inimaginables. Je fonce tète baissée. J’ai appris ça de ma mère que j’ai toujours vu dire « appelez-moi le directeur » au moindre problème. Je suis d’une famille modeste mais ma mère n’a jamais laissé personne ni même un verre sale au restaurant, se mettre en travers de son chemin. Merci maman.

Donc.

Je suis une lionne-hyene-tigresse.
Sauf dans certaines situations où je redeviens une gamine de 4 ans ultra timide qui fixe le bout de ses chaussures et n’arrive pas à émettre un son.
Par exemple, je suis incapable d’appeler un cousin qui a sa marque de fringues, pour lui demander conseil. Pourquoi? Parce que je le connais à peine. Et que j’ai l’impression de lui demander un service, ou de l’aide et que je n’ai rien à lui proposer en échange par exemple. Ça, ça me bloque.
Une autre situation: avec mes voisins avec qui nous sommes en froid à cause du bruit qu’ils font. Je suis incapable d’aller les voir pour leur demander leur numéro de téléphone pour un problème de fuite.
En ressenti j’ai une énorme boule noir qui m’oppresse la gorge. En visuel j’ai une énorme montagne devant moi dont je ne vois pas le sommet.
Ces 2 situations me mettent dans un malaise de fou, et je me sens totalement bloquée , emprisonnée.
Dans ces 2 situations, je ne me sens pas à l’aise avec mon interlocuteur et en plus, je dois leur demander quelque chose.
Je n’arrive pas à avancer. CA peut même me bloquer sur tout.
Ces 2 cas peuvent faire remonter d’autres souvenirs, d’autres sensations, d’autres événements qui se sont produits peut-être il y a très longtemps. Des malaises ressentis avec les autres.
Et tant que je n’ai pas travailler la-dessus, comment aller voir des clients, chefs d’entreprises ou autre pour les démarcher?
J’en serais incapable.
Du coup la coach m’a proposé une solution simple et terre à terre pour mon cousin par exemple.
Elle m’a juste dit de préparer l’entretien, comme si c’était un entretien professionnel.
Par exemple, d’écrire clairement ce que je voudrais apprendre de lui, de quoi je veux qu’il me parle, préparer mes questions. L’inviter à déjeuner par exemple en lui disant que je me relance dans le business et que j’aimerais beaucoup qu’il me parle du milieu, des pièges à éviter, des gens a fréquenter, des salons à faire, etc…
Exprimer clairement ce que JE VEUX. J’exprime mon désir, ma demande. Il décide de dire oui ou non, et ce serait bien de ne pas prendre le « non » personnellement au cas où…

Je peux te dire que ça m’a vraiment enlevé un poids.
Bon je ne l’ai pas encore appelé. Mais je vais le faire! La semaine prochaine normalement…

(Et puisque tu me le demandes, j’ai décidé de passer par la gardienne pour avoir le numéro de mes voisins, et de leur mettre un mot en douce dans leur boite aux lettres. Du coup mon assurance a pu prendre rdv avec eux)

Voilà donc ce que je voulais te dire aujourd’hui.
Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Je crois qu’un vrai travail de fond, d’alignement et surtout de connaissance de moi m’attends.

En parallèle je continue peu à peu mon désencombrement et j’ai déjà gagné plus de 200 euros en revendant des affaires…On continue!



Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s