Se faire piquer son idée… Faire confiance ou pas?

Hier, j’ai enfin pu rencontrer mon cousin.
Oui, tu sais, mon cousin qui est dans la confection depuis plus de 30 ans.
Je voulais lui poser quelques questions, il m’avait déjà aidée il y a quelques années. Nous avons peu de contact mais normalement, je peux compter sur lui. La famille c’est sacré!

Après quelques tentatives pour le rencontrer, l’appeler et le rappeler, j’ai pris l’initiative d’y aller directement (en le prévenant la veille).
Les nouvelles ne sont pas très réjouissantes.

Il y a quelques années l’immeuble haussmannien entier qui habitait sa marque était empli d’employés et de grosse machines.
Aujourd’hui, il ne reste que le premier étage et plus du tout de machines.
Il a transformé le reste en espace de co-working.
Il n’a plus sa propre marque, il m’explique que ça ne marche plus.
Aujourd’hui il se contente d’honorer des commandes de grandes chaines de magasins.
C’est lucratif oui, mais il m’explique clairement que les modes de distributions ont changé, que ça ne marche plus comme avant.
Qu’aujourd’hui il faut raconter une histoire, et qu’il se rend compte qu’en 30 ans il ne racontait rien.

Je lui ai parlé de mon projet. Je ne pensais pas tout lui montrer mais j’ai été bien obligée.
Il m’a dit qu’il ne comprenait pas mon projet. Qu’en tant que business man, chef d’entreprise qui veut faire du chiffre, il n’adhérait pas au concept de produit unique. »Ca veut dire que la nana elle achète un seul produit chez toi, une fois? »

Bha oui..et non…
Il m’a laissée un quart d’heure avec sa styliste. Elle a capté le concept plutôt vite, plutôt bien.
Il m’a proposé de lui faire faire le prototype et le dossier technique, de me donner des noms de fabricants au cas où.
C’est top me direz-vous! D’autant plus que c’est exactement là que ça pêche pour moi. Parce que depuis près de 2 mois je cherche une modéliste et les devis à 500 euros c’est pas la peine.

Donc, j’ai choisi 2 tissus, mais qui ne correspondent clairement pas à ce que je veux au final. Ce ne sont pas des tissus ecolo ou bio et surtout ils ne proposent pas l’expérience bien être dont je rêve.
Mais il faut bien commencer quelque part.
J’attends donc de ses nouvelles pour aller récupérer tout cela. Avec force de remerciements.

Sauf que…

Je sais comment ça se passe là-bas dans ce milieu.
Mon cousin me l’a dit lui-même: il prends les idées de tout le monde et fabrique directement.
Désormais il aura mes « secrets » de fabrication.
Et j’ai appris qu’après avoir été le voir il y a des années pour ma marque grande taille, il s’est aussi lancé dedans. Je ne savais pas. Alors qu’il m’avait dit que ce marché ne prenait pas..

Tu vois où je veux en venir?

Alors mon mari, lui est dégoûté, car il me dit que lui il a les moyens, les réseaux, tout! Que s’il décide de lancer le truc, demain il rentre en prod et il vend.

Oui.

Mais étrangement, je reste totalement sereine sur ça (pour le moment).
Parce que j’ai compris que personne ne pourra prendre mon identité, la force de mon projet, l’enveloppe autour, mon univers et mes convictions.

Peut-être que je me trompe.

En tous les cas, ça me donne la force d’avancer.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s